Elle a enfin traversé l’Atlantique pour être commercialisée en France et en Europe. La Ford Mustang et son esprit américain viennent apporter un vent de bien-être et de rêve sur nos routes. Il suffit de voir les pouces levés et le sourire des gens qui regardent passer la Muscle Car mis sur roues par Lee Laccocca, le boss de la marque à l’époque.

Il y a un demi siècle, la Mustang galopait déjà. C’était une sportive pas chère avec un bon gros V8 et un châssis approximatif (en l’occurrence celui d’une Ford Falcon). Evidemment, l’incroyable auto avait alors une tenue de route bien moins efficace. Et pour tout avouer, aléatoire. Pas grave : l’affaire s’est incroyablement bien vendue et le mythe s’est progressivement installé.

L'esprit originel est toujours là

Aujourd’hui, la Ford Mustang se conduit  rudement bien. Les suspensions ont été corrigées pour qu’elles soient moins dures. Différents mode dont "neige pluie" ont été ajoutés pour mieux la dompter. Et elle accepte de prendre les virages sans se cabrer.

Ses 421 ch peuvent être apprivoisés par n’importe qui... à condition de ne pas passer en mode sport + ou circuit. Dans ce cas, mieux vaut-il être un pilote relativement avertis. Sinon c’est la sortie de route ou le drift qui part en vrille garantis. Malgré ses 1 700 kg à vide, la Mustang Fastback a soif de vitesse. Elle fait aussi bien que la Porsche 911 Carrera en passant du 0 à 100 km/h en 4.8 secondes.
Niveau freinage, pas d’inquiétude : les gros étriers jouent parfaitement leur rôle. À noter que la Mustang V8 offre un « launch control » (elle régule elle-même gaz et répartition du couple à l’arrière pour faciliter le démarrage) et même le système Line Lock, qui facilitera la réalisation du « burn » (un truc obligatoire pour échauffer les pneus arrière avant toute course de drag).

On en oublierait presque les deux passagers engoncés dans les deux places arrière. Ils ne peuvent que bien se tenir  avec la tranchée creusée dans leur siège. Une envie de partir en vacances avec la muscle car ? Pourquoi pas : le coffre de la bête est spacieux.

Bilan après trois journées passées à son volant : le sourire jusqu’aux oreilles. Mais aussi une consommation dépassant les 20 litres de SP95.  Heureusement qu’il est aussi agréable de cruiser grâce à la rondeur époustouflante du moteur à bas régimes. La consommation est redescendue rapidement pour se stabiliser autour de 15 litres. Cet appétit d’essence n’a alors rien de déraisonnable.Console centrale Ford Mustang


Astuce pour différencier le V8 du moteur Ecoboost : Le logo GT apparaît à l’arrière lorsqu’il s’agit d’un V8 et le logo avec le cheval lorsqu’il s’agit du 4 cylindres Ecoboost.

Prix d’entrée de la Mustang V8 GT : 42 500€ (+ 8 000€ de malus écologique)

Prix Mustang EcoBoost BVM6 314 ch : 37 500€ (+ 3 000€ de malus écologique)