Essai Mazda MX-5 RF

Comment ne pas craquer sur la Mazda MX-5 ? Un look extra, de belles sensations. En version Open Race, c'est un pur bonheur sur circuit. Et en version MX-5 RF, c'est le plaisir d'avoir les cheveux au vent dans une décapotable au toit escamotable rigide. En 12 secondes, ma Mazda MX-5 RF (pour Retractible Fastback) à l'essai se décapote : un véritable cours d’origami à découvrir dans la vidéo ci-dessous. Le défi, pour les ingénieurs ? Loger un toit rigide sans empiéter sur le coffre.

Montez dans la Mazda MX-5 RF de 160 ch

Passer au volant de la Mazda MX-5 RF colle instantanément le sourire sur le visage. Impossible de rester insensible à la version 160 ch à l'abord du Mont Ventoux. Nul besoin d’éveiller les radars pour avoir des sensations : chaque virage pris dans ce petit karting offre un grand moment de plaisir. Si vous préférez les balades paisibles, le moteur de 131 ch vous comblera. Joueuse, cette MX-5 RF nous permet de sentir le train arrière légèrement dériver en virage. Aucun risque de décrocher : le petit cabriolet tient le pavé. Un petit coup d’accélérateur, et la joie vous gagne instantanément tant elle regorge de sensations et d’un joli son sorti tout droit du pot d’échappement.

Première impression derrière le volant : le siège Recaro de ma Mazda First Edition offre une bonne dose de confort. Pour le sac à mains, pas d’autre choix que de le laisser sur le siège passager, ou aux pieds du passager. Car les rangements sont rares et pas très grands : un porte-gobelet, et un mince espace pour des clefs ou un portefeuille. Quant au coffre, deux petits bagages cabines suffisent à le remplir.

Sur la route, les têtes se dévissent pour l'admirer. Dans sa Jolie robe grise Machine Grey Métallisé, jantes BBS « Gunmetal » de 17 pouces, ailes proéminente, la petite sportive fait fureur. Belle surprise : grâce à l’efficacité du pare-brise et de l’aérodynamique, les gouttes ne pénètrent pas dans l’habitacle lorsqu'il pleut. J’ai pu ainsi profiter de l’agrément procuré par cette décapotable, même par temps de pluie modérée. Dans l'habitacle, le froid n’a pas réussi à m’attaquer grâce à une bulle de chaleur facile à créer, notamment avec les sièges chauffants.

Petite mais gourmande ?

Niveau conso, c’est modéré : environ 6.6 l/100km en usage mixte. En ville, on approche les 9 litres. Sur routes, un petit 6l/100km.

Comparée à la Mazda MX-5 à capote souple, la MX-5 RF a un surcoût de 2 500 €. Cela porte son premier prix à 27 800 € avec le moteur 1.5 de 131 ch, et à 33 250 € avec le 2.0 160 ch seulement disponible en finition haute Sélection.

Mon modèle à l’essai : Mazda MX-5 RF First Edition. Version limitée à 150 exemplaires.