La marque Alpine bientôt de retour ?

L’affaire se précise. Depuis le temps que les fans de la voiture sportive à la française l’attendent, la résurrection d’Alpine se précise.

Le lancement de la berlinette devrait intervenir au début de l’année prochaine, après près de cinq ans de vraies fausses esquisses, de concept cars dévoilés pour empêcher les fans d’acheter ailleurs. Mais pour lancer une voiture, il faut la fabriquer. C’est désormais en passe d’être fait à l’usine historique de la marque (rachetée par Renault) qui, pour l’occasion embauche près de 150 personnes en deux phases de recrutement.

Ensuite, pour vendre une voiture, il faut des concessions. Dans ce domaine également, les tractations sont en cours. Deux show rooms sont d’ores et déjà programmés. Le premier devrait voir le jour à Dieppe toujours, quant au second, il devrait ouvrir ses portes dans un autre lieu symbolique : à Boulogne-Billancourt.

Enfin, les concessionnaires Renault pourront eux aussi vendre des Alpine, à condition de disposer de show-rooms à part.
Alpine A110 sur la route

Encore un peu d'attente avant de pouvoir s'offrir l'Alpine A110

Il faudra donc patienter quelques mois encore avant de découvrir (et d’essayer) la version définitive de cette première Alpine de la résurrection.

Pour le moment, il faut se contenter de quelques chiffres distillés ici et là par les responsables de la nouvelle marque. Leur bébé devrait mesurer environ 4m, et disposer d’un châssis en alu. Son moteur, un 4 cylindres turbo essence de 250ch sera disposé en position centrale arrière. La berlinette devrait peser aux alentours de 1 000 kg et sa puissance devrait être envoyée aux roues arrières.

Poids léger, propulsion et puissance suffisante : un joli générique pour une auto qui devrait être vendue aux alentours de 50 000€.